Il n’y a pas de gants de stand up ou de casque de stand up. Il n’y a pas vraiment d’équipement pour faire du stand up. On pourrait presque s’en tirer à jouer à poil. Mais il vaut mieux mettre au moins un slip. Pour les filles, une espèce de deuxième slip qui couvrirait les seins est souvent attendu. Mais je ne veux pas lancer de polémique. Moi personnellement je joue habillé. C’est très classique. Mais ça fonctionne.

Mais j’ai récemment ajouté une ultime pièce à mon équipement : la petite bouteille d’eau de stand up.

Photo pourrie d'une petite bouteille d'eau.

Photo pourrie d’une petite bouteille d’eau.

Quand je monte sur scène, j’ai la bouche qui sèche instantanément. En un claquement de doigts, toute l’eau de ma bouche s’échappe. Elle s’écoule par un point équidistant de mes deux tétons, au niveau du plexus solaire. J’ai la bouche sèche et je transpire entre les tétons parce que j’ai posé le pied sur une scène. Je trouve ça complètement con. Si vraiment je prenais du recul, je dirais que le design est foireux et qu’on aurait pu faire quelques beta-tests avant de me mettre en production. Mais maintenant c’est un peu tard.

Pour la transpiration, ça passe encore. On me fait pas mal la remarque mais il me suffit de m’en foutre. Je transpire quand je dors. Je transpire quand je marche. Je transpire. Par contre pour la bouche sèche, c’est relou parce que je parle dans un micro qui amplifie tous les sons qui sortent de ma bouche. Et quand j’ai la bouche sèche, il y a plein de bruits désagréables qui en sortent.

Donc récemment, je me suis porté acquéreur d’une petite bouteille d’eau de stand up. Et ça marche super bien. J’aurais du y penser avant. Je suis vraiment mauvais pour les petits ajustements de la vie qui semblent être évidents pour tout le monde. C’est jamais moi qui remarque en premier qu’il y avait un crochet pour les torchons dans mon propre appartement. Putain mais il est trop pratique, ce crochet. La bouteille d’eau, c’est pareil. C’est trop pratique. J’aurais du y penser avant.

Et j’ai découvert un autre truc avec la bouteille d’eau : c’est un accessoire de scène. Ça change ma manière de jouer. J’ai l’impression que ça pourrait m’aider à timer quelques vannes. L’air de rien, quand tu bois, tu passes un message. Je sais pas encore trop quel message. Mais ça compte. Pour le moment c’est un peu l’anarchie. Je fais ça très mal. Je bois plein de petites gorgées de flottes à intervalles trop réguliers. Honnêtement, si je revois mon passage, je me dis : « Quelle genre de soif très particulière faut-il avoir pour boire 10 mini gorgées de flotte en 5 minutes ? Choisis ton camps, espèce de psychopathe. » Donc pour le moment, j’ai juste l’air d’un mec qui a une relation compliquée avec l’eau.

Mais il y a quelque chose dans la bouteille d’eau… une béquille, un simulacre de confiance en soi, de l’eau ? Boire sur scène, ça brise encore plus le 4ème mur. Ça veut dire : « Je suis pas sur scène ». Roméo ne boit pas d’eau pendant la pièce, sinon le 4ème mur tombe et on se rend compte que c’était Bernard Menez.

Et puis le fait de faire un truc aussi commun que de boire de l’eau sur scène, ça montre de la confiance (quand tu ne passes pas pour un mec qui a une relation problématique avec l’eau). « Hey, public, au cas où t’aurais pas remarqué à quel point tu m’impressionnes pas, je te signale que je suis carrément en train de boire de la flotte. »  Ça pourrait valoir le coup d’essayer de manger des cacahuètes ou de se couper les ongles sur scène pour voir ce que ça donne.

Ah c’est compliqué, hein, une putain de petite bouteille d’eau ?!